Programme de lutte contre les Bilharzioses

Initié en 2009, ce programme concerne 53 villages proches de la ville de Bandafassi au Sénégal oriental. Le professeur Pierre Georges et le Dr Dominique Barbier ont établi que 40% des enfants de cette région étaient infestés par les schistosomes, parasites de la bilharziose. Cette pathologie, qui reste longtemps sournoise entraine à terme des complications intestinales, hépatiques ou rénales sévères, voire mortelles. La contamination se fait principalement au contact de l’eau des marigots dans laquelle les populations se rendent lorsque leurs puits sont à sec, mais aussi où les enfants ont l’habitude de jouer quotidiennement. L’absence de latrines est un facteur aggravant qui entretient les ré-infestations.
Une cohorte de 3.000 enfants est régulièrement suivie chaque année grâce à des prélèvements biologiques.
Les enfants infestés sont traités
Un recensement des puits qui tarissent en saison sèche est en cours afin d’établir un programme de construction de forages.
900 latrines sont en cours de réalisation ( 300 à ce jour )

La Fondation finance pour ce programme :

  • 5 agents de santé qui sillonnent chaque année les 53 villages et recueillent les prélèvements biologiques.
  • Un équipement composé de 5 motos
  • Les frais de déplacement de ces agents
  • Un technicien de laboratoire basé dans la ville de Bandafassi, chargé de faire les diagnostics au microscope
  • Un coordonnateur infirmier qui organise la tournée des équipes tout au long de l’année
  • La supervision scientifique d’un biologiste-épidémiologiste ( Dr Ibrahima SY ) venant de France deux fois par an.
  • La construction de plusieurs centaines de latrines.